Rechercher
  • Delphine Lugol

NOUVELLES FRAICHES COVID-19 ET ANIMAUX

Article susceptible d'être remis à jours très fréquemment…

Un tigre du zoo New-yorkais du Bronx est positif au COVID19. Ses compagnons de captivité, 4 autres tigres et 3 lions, présentent comme lui des symptômes mais n'ont pas été testés. Ils répondent bien au traitement allopathique instauré. Confinés, il(s) n'a(ont) pu être contaminé(s) que par un des gardien, positif asymptomatique.



EN CE QUI CONCERNE LES ANIMAUX DE COMPAGNIE:



Les études à leur sujet n'ont révélé que 3

porteurs du virus de façon certaine:

- un chat belge qui présentait des signes digestifs et respiratoires, dont le propriétaire est positif au Covid19. Ce chat, dont le statut positif a été confirmé, est actuellement en rémission.

- deux chiens de Hong Kong dont les maitres étaient positifs.

L'un d'eux, très âgé, est décédé après sa quarantaine d'insuffisances cardiaque et rénale chroniques et à priori sans symptômes dûs au Covid 19.

L'autre s'est négativé sans aucun symptôme, n'a pas contaminé ses compagnons de quarantaine (garde rapprochée mais pas de contact direct entre les chiens) et a retrouvé son maitre après quarantaine.

- un document non encore soumis à relecture indépendante à ce jour ferait état de onze chats chinois et hong-kongais Covid19 positifs...

Un échantillon de quelques cas n'est pas représentatif. Cependant, en conclusion provisoire, le comité scientifique de l'AFSA belge considère "le risque d’infection de l’animal par l’homme comme faible mais recommande aux services vétérinaires de maintenir une vigilance accrue et d’encourager les enquêtes épidémiologiques chez tout nouveau cas suspect. Pour le risque d’infection de l’homme par l’animal, le comité scientifique n’est pas en mesure, avec les données actuelles, d’estimer le risque. Il considère cependant ce risque négligeable comparativement au risque pour l’homme de l’infection par transmission interhumaine". Même conclusion de l'ANSES en France.

D'OU LES RECOMMANDATIONS SUIVANTES, SUR L'EXEMPLE DE CELLES DE LA DDPP84 (direction départementale de la protection des populations du Vaucluse):


- renforcer les mesures habituelles de biosécurité vis-à-vis des animaux de compagnie (chien, chat, furet, rongeurs notamment) qui sont souvent négligées: il importe de se laver fréquemment les mains lorsque l'on s'occupe d'un animal (litière, promenade, alimentation, etc.), ne pas le laisser lécher un visage ou partager une assiette ;


- éviter les contacts ou éloigner le propriétaire ayant le Covid-19 de son animal pendant la période où le malade peut être excréteur du virus ; bien sûr les autres membres de la famille doivent d'autant plus respecter les gestes barrière ci-dessus. Mais soyons clairs: aucune mesure susceptible de nuire au bien-être de votre animal n'est justifiable.

😔Cela est bien pénible et compliqué, pour un risque zoonotique (= contagion homme/animal) à priori si faible. Mais il faut être prudent.

Je mettrai à jour cet article aussi souvent que nécessaire.

🌟 Merci à la DDPP du Vaucluse,

🌟 Merci à tous ceux qui font actuellement avancer la recherche sur cette maladie, dans les labos ou sur le terrain,

🌟 Merci à nos animaux qui nous donnent du baume au coeur, de la joie et de l'amour inconditionnel dans cette période si particulière.

 
  • Facebook

©2018 by vétohoméo. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now