Rechercher
  • Delphine Lugol

ON CONNAIT LE MODE D'ACTION DE L'HOMÉOPATHIE!

Mis à jour : 27 avr. 2019



D'après la troisième partie de la conférence du professeur Marc Henry à laquelle j'ai eu la chance d'assister au 30ème congrès du CHL le 16/03/19 et la lecture de son livre "L'Homéopathie: la Physique et la Chimie des Hautes Dilutions" aux éditions Natur'Eau Quant.

(il est préférable d'avoir lu mon précédent article décrivant l'étude DYNHOM avant de lire celui-ci qui résume ses implications)


Marc Henry est professeur des Universités et directeur de recherches en chimie, science des matériaux et physique quantique, ainsi que philosophe et épistémologue. Il mène indépendamment de sa carrière universitaire des recherches sur l'eau et l'émergence du phénomène de conscience en relation avec la physique quantique. L'association Natur'Eau Quant qu'il préside a pour objet de promouvoir une approche quantique(*) de la nature utilisant l'eau comme vecteur d'information.



Voyons comment la théorie physique des domaines de cohérence et la théorie quantique des champs nous aident à commencer à comprendre le mode d'action de l'homéopathie.



Homéopathie et théorie du chaos:

En mettant en compétition, via la parfaite similitude, les symptômes d'une cause interne inconnaissable (la maladie) avec ceux d'une cause externe connue (le remède), Hahnemann par pure intuition se place dès 1810 dans le cadre de la théorie du chaos qui n'apparaitra qu'à la fin du XIXème et ne s'imposera que dans les années 1970. Celle-ci étudie les systèmes dynamiques fortement sensibles aux conditions initiales. Le corps est un système complexe, qui va évoluer depuis un "attracteur étrange"(**) responsable de la maladie jusqu'à un autre attracteur étrange où il est en meilleur équilibre. Comme toujours dans le cas d'une génération d'ordre via le chaos, cette action est due à un petit déclic perturbateur qui passionne la science et le grand public depuis des dizaines d'années: l'effet papillon.


Homéopathie et physique quantique:

- La notion d'intrication en physique quantique apparaît dès le moment où l'on a affaire à un objet dont les parties n'existent que sur un plan intellectuel, car cet objet est plus que la somme des parties qui le constituent: c'est le corps humain tel que le conçoit Hahnemann. Celui-ci se place (encore bien en avance sur son temps) dans le cadre de ce que l'on appellera l'interprétation de Copenhague de la mécanique quantique.

C'est pourquoi toute tentative de comprendre l'homéopathie dans un contexte matériel mécanique et classique est vouée à l'échec. Lors d'un traitement allopathique, on peut mettre en avant des modes d'action précis et détaillés sur un organe, selon la physique et la chimie classiques. L'homéopathie, considérant le corps comme un système intriqué, ne le peut pas. La mécanique quantique est par essence de nature indéterministe, et s'oppose clairement au déterminisme de la mécanique classique.

- Il est admis depuis le siècle dernier que la matière telle qu'on croit la connaitre n'existe pas. La mécanique quantique attache à chaque particule de matière une fonction d'onde inobservable: c'est la dualité onde/corpuscule (c'est-à-dire fréquence/masse, ou lumière /matière). Si on applique ceci à échelle différente, on comprend qu'un médicament homéopathique peut avoir un effet matériel observable alors qu'il agit au niveau ondulatoire inobservable.

- Grâce à sa petite taille (0,3 nm), la molécule d'eau est capable de "voir" le vide pour ce qu'il est réellement: un milieu fluctuant peuplé de photons virtuels (=non observables), de toutes fréquences(***). Un photon issu du vide quantique pourra exciter 11 millions de molécules d'eau avant d'être réabsorbé.

Lorsqu'on prend en compte ce couplage possible entre les photons du vide et les molécules d'eau, on trouve que des millions de molécules d'eau peuvent se souder entre elles pour former un seul bloc quantique, appelé "domaine de cohérence"(****). L'apparition de ce domaine est liée à une excitation électronique localisée sur un atome d'oxygène lié à un atome d'hydrogène.

Pour que de tels domaines ne soient pas détruits par l'agitation thermique ou les répulsions électroniques, il est nécessaire de disposer d'une interface 2D, comme par exemple les têtes polaires de la double membrane phospholipidique qui entoure toute cellule vivante. L'interaction entre le vide quantique et les molécules d'eau morphogénique(*****) fait donc apparaitre une grille bi-dimensionnelle à la surface de la cellule, et également à l'intérieur.

Au contact de la bicouche membranaire, l'eau d'une case de cette grille ne pourra être qu'en état de cohérence (bit 1) ou d'incohérence (bit 0). La grille se comporte donc comme une mémoire, un disque souple de grande capacité sur lequel on va pouvoir lire et écrire de l'information. Et le corps humain est constitué d'environ 3,73x10puissance13 cellules(******)...

Le remède homéopathique doit être considéré comme un spectre de fréquences qui peut être imprimé sur toute surface hydratée.

Plus on dilue, moins on devient spécifique/matière mais plus on devient spécifique/fréquence. En effet, dans une teinture mère, il y a trop de fréquences différentes et pas assez de domaines de cohérence; mais plus on ajoute de molécules d'eau, plus on ajoute de domaines: on concentre l'information.

Comme les domaines de cohérence ne peuvent exister qu'en deux dimensions, il est impératif de conserver des interfaces tout au long de la dilution. D'où l'importance de la succussion, qui apporte ces fameuses nano-bulles d'air et nanoparticules du récipient dont on a découvert l'existence lors des expériences du projet DYNHOM (voir mon article précédent sur les résultats de ces expériences ).

- DYNHOM a démontré l'action de l'eau morphogénique comme vecteur d'information, mais aussi de la glycérine, de l'alcool, les granules de sucre (lactose ou saccharose)… Ce qui signifie qu'eux aussi sont aptes à mémoriser la structure électromagnétique d'une substance. Il est fort probable que toute substance possédant au moins un groupement —OH peut faire l'affaire.



CONCLUSION:

La théorie physique des domaines de cohérence et la théorie quantique des champs nous aident à commencer à comprendre le mode d'action de l'homéopathie. Marc Henry:"nous sommes bien à l'aube d'une révolution en médecine initiée par quelques courageux chercheurs. Comme le dit le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine: "la médecine du futur est une médecine de l'information".



(*): Le mot quantique qui qualifie cette partie de la physique vient de "quantum". Le quantum n'est pas nécessairement une particule élémentaire comme on le croit souvent, mais définit une chose qui à une échelle donnée se comporte comme un tout, bien que formée d'entités séparées plus petites. Ainsi, un atome peut être considéré comme un quantum, mais aussi une molécule , une organisme, une murmuration d'étourneaux…


(**) Un attracteur étrange modélise un état du système complexe en question. Même si la forme est dite « étrange », elle permet d’étudier des phénomènes apparemment désordonnés qui sont influencés par des contraintes déterministes.


(***) Notre orateur préfère d'ailleurs au terme de "vide" le terme Aristotélicien d'"éther": voir son livre sur ce sujet aux mêmes éditions, où on apprend par exemple qu'un miroir agité en face d'un autre dans le vide crée de la lumière visible.


(****) Henry donne un exemple illustrant la notion de "domaine de cohérence": des joueurs de foot sans ballon vont avoir une attitude incohérente: l'un va allumer une clope, l'autre s'allonger dans l'herbe, etc… Introduisons un ballon (= l'information): leur comportement devient cohérent. De même: les étourneaux picorant au sol / le vol d'étourneaux (que l'on appelle joliment la murmuration). C'est ce qui se passe avec les molécules d'eau excitées par l'information quantique.


(*****) L'état morphogénique de l'eau est un état colloïde (=gélifié), structuré en couches, intermédiaire entre solide et le liquide, que prend l'eau autour de toute matière présentant au moins une dimension nanométrique. Voir les livres passionnants de Marc Henry sur l'eau aux mêmes éditions. Il serait d'ailleurs plus exact de parler de la mémoire de l'eau morphogénique: les domaines de cohérence nécessitant un support 2D, l'eau liquide n'aura pas ces propriétés.


(******) Ebouriffante illustration de la puissance informationnelle de l'eau: en plus de cette énorme mémoire statique qu'elle fournit à un individu, elle fait qu'en une seconde la bande passante du corps équivaut à celle de tout l'internet mondial en un mois!

 
  • Facebook

©2018 by vétohoméo. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now