Rechercher
  • Delphine Lugol

Un post pour les maĂźtres: LA GRIPPE đŸ˜±!

Mis à jour : 11 févr. 2019

Oui, car qui va promener le toutou si toute la famille est au lit?



Alors voici un dossier rĂ©capitulatif des remĂšdes utiles. Vous pouvez les prendre en supplĂ©ment de votre super-traitement allopathique. N'oubliez pas tout de mĂȘme de booster votre systĂšme immunitaire (propolis, acĂ©rola, Ă©chinacĂ©a etc
).


Ce dossier est offert par Homéopathes Sans FrontiÚres, merci à eux.

(Visitez leur site https://hsf-france.com: l'homéopathie en médecine humanitaire, ça vaut vraiment le coup!!!):


"Un traitement homĂ©opathique choisi judicieusement est efficace contre la grippe. Vous pourrez apprĂ©cier la rapiditĂ© de son action. Si on attaque dĂšs les premiers symptĂŽmes, l’efficacitĂ© sera de quelques heures: on peut dĂ©capiter une grippe ; Ă  la pĂ©riode d’état, il faudra attendre 12 Ă  24 h pour obtenir une amĂ©lioration globale des symptĂŽmes.


Les remĂšdes ont Ă©tĂ©s classĂ©s en chapitres en fonction des situations les plus frĂ©quemment rencontrĂ©es. Il est rare de retrouver l’ensemble des symptĂŽmes dĂ©crits : il suffit de repĂ©rer 3 symptĂŽmes caractĂ©ristiques avec leurs modalitĂ©s (aggravĂ© le matin, en bougeant, etc
) pour choisir le remĂšde. Le prendre en 5 CH toutes les heures jusqu'Ă  amĂ©lioration. On peut en changer si rien ne se passe au bout de quelques prises.

Et bien sûr, si les symptÎmes s'aggravent, n'attendez pas pour contactez votre médecin.


1) LE TRAITEMENT CURATIF:


GELSEMIUM :

- suite de redoux brutal en hiver au début du printemps

- suite de refroidissement par temps doux - dĂ©but progressif (phase d’état en 24h environ) - frissons un peu partout surtout le long de la colonne vertĂ©brale - courbatures intenses sans modalitĂ©s particuliĂšres - rougeur du visage surtout rougeur marquĂ©e des joues avec chaleur brĂ»lante de la face - fiĂšvre souvent Ă©levĂ©e Ă  39° 40°

à retenir : le versant parétique (perte de motricité) du remÚde (çà manque rarement ): - lourdeur des paupiÚres+++

- sensation de lourdeur gĂ©nĂ©ralisĂ©e - Abrutissement marquĂ©, le sujet est incapable de penser de lire, donc envie d’ĂȘtre tranquille dans son lit souvent accompagnĂ© de cĂ©phalĂ©e intense rĂ©sistante aux antalgiques (mais obligatoirement occipitale) - Absence de soif - Tremblements: quand ils sont lĂ  ils signent le remĂšde mais le plus souvent absents


RHUS TOX :

- suite de froid humide, ou aprÚs avoir été mouillé ou encore aprÚs avoir transpiré - début assez progressif

- ce qui domine , ce sont les courbatures au dĂ©but lombaires puis gĂ©nĂ©ralisĂ©es (ne manquent jamais) , < (aggravĂ©es) au repos la nuit , le patient n’a pas de position confortable, besoin de mouvement continu - difficultĂ© Ă  se rĂ©chauffer , le patient a froid partout malgrĂ© les Ă©paisseurs - frissons intenses, au moindre mouvement, en se dĂ©couvrant - douleurs abdominales peuvent exister ; douleurs abdominales pendant la fiĂšvre.

- fiĂšvre en gĂ©nĂ©ral peu intense (mais peut ĂȘtre Ă©levĂ©e) - la langue : blanche sauf le triangle rouge Ă  la pointe - quelquefois herpes buccal ou pĂ©ri buccal - sommeil agitĂ© avec rĂȘves agitĂ©s (mouvements, accident etc..)

BRYONIA

- fiĂšvre Ă  dĂ©but progressif - ce qui domine, c’est la soif et la sĂ©cheresse des muqueuses (gg quantitĂ©s d’eau) - frissons non caractĂ©ristiques - courbatures gĂ©nĂ©ralisĂ©es intenses > (amĂ©liorĂ©es) immobile ou au repos - toux souvent lĂ , sĂšche et douloureuse , le malade se tient les cĂŽtes avec possibilitĂ© de point de cĂŽtĂ© - douleurs d’estomac pendant la fiĂšvre (inconstant) - cĂ©phalĂ©es intenses avec les mĂȘmes modalitĂ©s avec douleurs des globes oculaires - irritabilitĂ© - rare dĂ©lire: croit qu’il n’est pas chez et veut y entrer, cauchemars professionnels sur ses affaires - langue blanche et chargĂ©e


EUPATORIUM PERFOLIATUM

- frissons, courbature, soif , nausĂ©es au dĂ©but - ce qui est le plus caractĂ©ristique ce sont les douleurs osseuses aiguĂ«s et violentes Ă  type de brisure et de courbatures gĂ©nĂ©ralisĂ©es avec raideur, lumbago intense, douleurs articulaires et musculaires , > repos et < au moindre mouvement avec cependant besoin de bouger qui ne soulage pas - endolorissement des globes oculaires, trĂšs sensibles Ă  la pression, douleur osseuse pĂ©ri orbitaire - soif d’eau froide, assez intense avec langue blanche chargĂ©e

- céphalée battante - pas de sueurs caractéristiques - enrouement avec toux sÚche et douloureuse laryngée et trachéale et douleurs intercostales < couché sur le dos > repos > à genoux

NUX VOMICA

- avec beaucoup de frissons, hypersensibilitĂ© au moindre froid et au moindre courant d’air ou en se dĂ©couvrant et au moindre mouvement - a du mal Ă  se rĂ©chauffer; besoin de beaucoup de chaleur et d’ĂȘtre couvert. - Courbatures non caractĂ©ristiques - Nez bouchĂ© la nuit - Toux Ă  l’inspiration de l’air froid - Douleurs abdominales pendant la fiĂšvre - Le sujet devient irritable et impatient quand il est malade. -

2) LES FORMES PLUS GRAVES :


ARNICA : « arnica, c’est cognĂ© »

- Grippe ou syndrome grippal Ă  forme grave - A noter l’étiologie possible suite de traumatisme ou d’effort physique violent - Beaucoup de courbatures gĂ©nĂ©ralisĂ©es , impression d’ĂȘtre rouĂ© de coups, que le lit est trop dur , le malade ne peut trouver une bonne position

- Visage chaud et rouge, le reste du corps est froid aux extrĂ©mitĂ©s et le bout du nez est froid - Haleine fĂ©tide, selles fĂ©tides, Ă©ructations d’odeur d’Ɠufs pourris et selles involontaires - Stupeur, indiffĂ©rence tellement il est fatiguĂ©


BAPTISIA TINCTORIA :

- sensation de brisures et de courbature principalement de la rĂ©gion sacrĂ©e ; le malade ne peut supporter la moindre pression - agitation extrĂȘme ; ne peut trouver une bonne place dans son lit, le malade se sent brisĂ© dans toutes positions, pense qu’il est double ou triple , que sa tĂȘte et son corps sont sĂ©parĂ©s , il s’agite pour les reconstituer ! - Face rouge avec regard fixe et hĂ©bĂ©tĂ© - Odeur putride et intolĂ©rable de l’haleine - Langue blanchĂątre au dĂ©but puis sĂšche avec raie mĂ©diane brunĂątre - DiarrhĂ©e indolore fĂ©tide et Ă©puisante quelque fois involontaire - IndiffĂ©rence Ă  tout ce qui se passe autour de lui - Stupeur profonde , s’endort au milieu de la rĂ©ponse quand on l’interroge.


ARSENICUM ALBUM :

- asthénie, anorexie, agitation

- soif caractĂ©ristique , de petites quantitĂ©s d’eau souvent rĂ©pĂ©tĂ©es - peur de mourir, peur de rester seul

PHOSPHORUS :

- remĂšde Ă  cheval entre la grippe et les complications de la grippe ; peut ĂȘtre complĂ©mentaire de remĂšde de grippe Ă  la phase d’état ou de complication - polaritĂ© pour le larynx mais peut avoir aussi des complications pulmonaires - soif d’eau froide - face rouge surtout rougeur des pommettes - mains chaudes bouillantes - conservation de l’appĂ©tit (inconstant) - coryza important volontiers irritant - douleurs brĂ»lantes de la gorge >buvant froid - toux laryngĂ©e , douloureuse ou non , rauque - douleur brĂ»lante dans la poitrine , < au changement de tempĂ©rature avec enrouement , < en parlant, en riant, < couchĂ© sur le cĂŽtĂ© gauche - tendance hĂ©morragique, ( le plus souvent absente) - classique brĂ»lure entre les Ă©paules (plutĂŽt rare) - on peut trouver: vomissement pendant la fiĂšvre, anxiĂ©tĂ©, et surtout asthĂ©nie.

4 ) ASTHENIE POST GRIPPALE Quand l'asthénie post grippale traßne en longueur


CHINA :

- asthénie marquée avec pùleur (voire anémie) - soif marquée avec goût amer dans la bouche - vertiges - Sueurs abondantes - Hypersensibilité sensorielle (bruit , odeurs, toucher) - Céphalées intenses avec battements - Hypotension - Tendance hémorragique

- insomnies avec idées qui tournent en boucle - aggravé 1 jour sur 2

ZINCUM :

- Epuisement cĂ©rĂ©bral avec lenteur d’esprit - DifficultĂ© de concentration - Grande sensibilitĂ© au bruit - Impatience dans les jambes - IntolĂ©rance au vin donnant des cĂ©phalĂ©es et des nausĂ©es - MĂ©dicament Ă©galement retrouvĂ© dans les suites de prise de psychotropes ou d’anesthĂ©sie gĂ©nĂ©rale


PHOSPHORIC ACID :

- asthĂ©nie surtout intellectuelle - indiffĂ©rence Ă  tout avec impossibilitĂ© de se concentrer , sensation de tĂȘte vide - troubles de la mĂ©moire - faiblesse et apathie aggravĂ©es le matin au rĂ©veil - amĂ©liorĂ© par un court sommeil - Sueurs nocturnes - DiarrhĂ©e caractĂ©ristique du remĂšde

D'aprĂšs le Dr. Jacques Bourmaud.

https://hsf-france.com"

Posts récents

Voir tout